Skip navigation links (access key: Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives CanadaSymbol of the Government of Canada
English - English version of this Web pageAccueil - Page principale du site Web institutionnelContactez-nous - Communiquez avec l'institutionAide - Renseignements sur la façon d'utiliser le site Web institutionnelRecherche - Recherche dans le site Web institutionnelecanada.gc.ca - Site Web du gouvernement du Canada

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière :  Les premières communautés canadiennes à la portée des jeunes
IntroductionExplorer les communautés
 

Titre de section : Les Africains
Introduction | Histoire | Vie quotidienne |  Culture | Références


Vie quotidienne

Le mode de vie

Pour les esclaves en fuite qui trouvaient la liberté en Amérique du Nord britannique, la vie n'était pas facile. Plusieurs de ceux qui vivaient sur le territoire où se trouve aujourd'hui le sud de l'Ontario ont décidé de faire de l'agriculture parce qu'ils avaient de l'expérience dans le travail de la terre. Ils devaient travailler fort pour défricher leur nouvelle terre, construire leur maison et nourrir leur famille. Souvent, les hommes et leurs enfants travaillaient comme ouvriers sur d'autres fermes en même temps que sur la leur pour gagner leur vie. D'autres ont trouvé du travail dans l'industrie forestière, comme bîcherons, en particulier pendant l'hiver, quand il n'y avait pas de travail à faire sur les fermes.

 
Noir sciant un tronc d'arbre à Shelburne, en Nouvelle-Écosse, 1788  

Les Noirs qui sont venus dans les colonies maritimes et qui n'ont pas eu de terre ou qui ont eu une terre trop pauvre pour l'agriculture ont connu encore plus de difficultés. Ils ont dû travailler pour d'autres, à des salaires très bas ou pour aucun salaire du tout. Certains des premiers Noirs loyalistes qui sont venus en Nouvelle-Écosse avaient un métier. Ils exerçaient le métier de maréchal-ferrant, de boulanger, de menuisier, de cordonnier, d'enseignant, de tailleur ou même de médecin. Ils ont pu gagner leur vie plus facilement, mais ils étaient tout de même beaucoup moins payés que les Blancs pour faire le même travail.

Suivant


Divulgation proactive