Skip navigation links (access key: Z)Library and Archives Canada - Bibliothèque et Archives Canada Canada
Home > Browse Selected Topics > SOS! Canadian Disasters Français

Archived Content

This archived Web page remains online for reference, research or recordkeeping purposes. This page will not be altered or updated. Web pages that are archived on the Internet are not subject to the Government of Canada Web Standards. As per the Communications Policy of the Government of Canada, you can request alternate formats of this page on the Contact Us page.

Banner: SOS! Canadian Disasters
IntroductionDisaster Media ReportsSearchHelpWaterEarthAirFireIce
Headline reading ÉPOUVANTABLE CATASTROPHE

ÉPOUVANTABLE CATASTROPHE

La ville de Halifax est partiellement dévastée par une explosion qui se produit à la suite d’une collision entre un steamer chargé de munitions et un autre navire. – Une conflagration est allumée et des centaines de maisons sont détruites. – Un choc terrible.

GRAND NOMBRE DE VICTIMES

Une catastrophe épouvantable vient de s’abattre sur Halifax, la capitale de la province de la Nouvelle-Écosse, et une explosion s’est produite sur un navire chargé de munitions en a été la cause. D’après les derniers renseignements, des centaines de personnes ont perdu la vie et la moitié de la ville a été détruite. Des services de secours ont été organisés dans les localités voisines d’Halifax et toute l’aide possible est assurée aux victimes. Le nombre des blessés serait de mille. Le quartier nord, un des plus importants d’Halifax, est ravagé par les flammes. À cause de l’interruption des services du télégraphe et du téléphone, des renseignements précis ne peuvent encore être obtenus.

Amherst, N.-É., 6 – Un grand nombre de personnes ont été tuées, des centaines de bâtiments ont été détruits et une partie de la ville de Halifax a été dévastée par le feu, à la suite d’une explosion qui s’est produite alors qu’un steamer américain chargé de munitions est venu en colision [sic] avec un autre navire, à Rockingham. Ces renseignements sont fournis par les messages téléphoniques reçus ce matin. L’explosion a été si forte qu’elle a été entendue à Truro, c’est-à-dire à 67 milles de Halifax. Les lignes télégraphiques et téléphoniques ont été interrompues dans un rayon de trente milles autour de Halifax.

CHOC ÉPOUVANTABLE

Le steamer américain venait de quitter son quai, quand il fut heurté par un autre navire. Il y eut aussitôt une explosion terrible qui détruisit les deux navires et tua les membres des équipages. Le toit de la gare située dans la rue North s’est effondré et tous les entrepôts, le long de la côte, sur la distance d’un mille et demi, ont été endommagés. Plusieurs incendies ont été allumés presque simultanément. Des wagons de chemins de fer ont été renversés.

Des messages demandant l’aide des pompiers et des médecins ont été reçus dans plusieurs localités de la Nouvelle-Écosse. Des trains spéciaux ont été organisés pour assurer aux victimes du désastre tous les secours possibles.

AIDE AUX VICTIMES

Les members des conseils municipaux de Truro et de Windsor se sont réunis, ce main, et ont décidé de prendre toutes les mesures nécessaires pour aider efficacement les citoyens de Halifax. Il est compris que de grandes quantités de denrées alimentaires ont été détruites et que plusieurs familles sont menacées de manquer de vivres à Halifax.

Les dommages subis par les compagnies de télégraphe Western Union et Canadian Pacific et pas la compagnie de téléphone Nova-Scotia sont tels que leurs services ne pourront pas être rétablis avant plusieurs jours.

COLLISION DÉSASTREUSE

Amherst, N.-É., 6 – Un steamer américain chargé de munitions est venu en collision avec un autre navire, à Rockingham, à trois milles de Halifax. Une partie de la ville de Halifax est en feu. Les membres des équipages des navires qui sont venus en collision ont tous été tués.

SÉRIE DE RAPPORTS

Boston, 6 – D’après les rapports reçus à Boston, une désastreuse explosion s’est produite près de Halifax.

La « Western Union Telegraph Company » a reçu des fragments de rapports venant des villes situées à l’ouest de Halifax. Une des dépêches dit qu’une fabrique de munitions a été détruite et un autre annonce qu’une navire a sauté.

Les lignes de la « Western Union Telegraph Company », à Halifax, ont été soudainement coupées. Il en a été de même pour les lignes de la « Postal Telegraph Company. » Une dépêche de Montréal a annoncé que le service télégraphique avait été interrompu, à l’est de la métropole canadienne.

Une dépêche de Saint-Jean, N.-B., a annoncé que la censure avait pris le contrôle de tous les fils télégraphiques, à Halifax.

Une des dépêches reçues ce matin annonce qu’une explosion s’est produite dans le bureau de la « Western Union », à Halifax, et que deux employés ont été tués. À 10 heures 15 : la « Western Union Company » annonçait qu’elle était en communication avec Saint-Jean, N.-B., mais que cette ville n’avait pas obtenu de nouvelles informations.

La censure est sévère à Halifax, main on croit que les renseignements pourront étre publiés le plus tôt possible.

DANS L’ISOLEMENT

New-York, 6 – Halifax a été mis sans communication avec les autres parties du monde, s’il faut en croire les officiers de la « Western Union Cable Company ». Tous les services télégraphiques ont été interrompus et l’établissement de la « United States Cable Company », à Halifax, a été tellement endommagé par l’explosion qu’aucune information ne peut venir de là.

LA VERSION D’OTTAWA

Ottawa, 6 – D’après les rapports reçus ce matin, le désastre de Halifax a été causé par une explosion qui s’est produite à huit heures, dans un navire portant des munitions. Les services télégraphiques ne fonctionnent pas et les dommages sont très grands. On croit qu’un grand nombre de personnes ont été tuées.

L’ENDROIT FATAL

Amherst, N.-E., 6 – Rockingham est situé dans le port d’Halifax, à l’entrée du bassin Bedford, dans la partie nord-ouest du port. Depuis le commencement de la guerre, c’est à Rockingham que sont examinées les navires faisant la traversée de l’Atlantique. C’est dans cette partie du port d’Halifax que le navire portant l’ex-ambassadeur Bernstorff a subi l’examen exigé par les autorités.