Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Page d'accueil > Explorer les thèmes choisis > SOS! Les catastrophes au Canada English

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Banni�re : SOS! Les catastrophes au Canada
IntroductionReportages sur les catastrophesRechercheAideEauTerreAirFeuGlace
Titre de l'article : LE PLUS TERRIBLE SINISTRE MARITIME DES TEMPS MODERNES

LE PLUS TERRIBLE SINISTRE MARITIME DES TEMPS MODERNES

1234 personnes ont été inglouties avec le Titanic vers 2 h. 20 hier matin. – Telle est la stupéfiante nouvelle lancée par le capitaine de l’Olympic hier soir.

675 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, ont été recueillis par le « Carpathia » qui se dirige vers New-York.

PLUSIEURS CANADIENS ET DES MILLIONNAIRES AMÉRICAINS AU NOMBRE DES VICTIMES – PERTES MATÉRIELLES FANTASTIQUES – INCIDENTS.

Le Titanic est au fond de l’océan avec 1,300 passagers et matelots ; le Carpathia a sauvé 866 personnes, presque toutes des femmes et des enfants.

Telle est dans sa brève horreur, la nouvelle qui arrive ce matin.

Il ne semble malheureusement pas y avoir de doute possible sur la catastrophe ell-même, mais on a encore l’espoir, bien mince ; il est vrai, que le Virginian et le Parisian soient arrivés à temps pour en sauver quelques personnes.

D’après un message reçu du capitaine de l’Olympic, le Carpathia n’avait pu sauver que 675 passagers.

Le capitaine Maddock a télégraphié hier soir :

«Le Carpathia a atteint l’emplacement du Titanic au jour levant. Il n’a trouvé que des canots et des débris. Le Titanic a sombré vers 2 h. 20 du matin par 41.18 de latitude nord et 50.14 de longitude ouest. Tous les canots retrouvés portaient à peu-près 675 personnes, passagers et équipage. Presque tous ceux qu’on a sauvés sont des femmes et des enfants. Le paquebot Californian de la ligne [Beyland ?] est resté pour cherche la poisition exacte du désastre. Les pertes seront probablement de 1,800 personnes. »

Les message reçus subséquemment indiquent que les directeurs de la ligne White Star croient ce chiffre de pertes excessif, car la liste des passages et de l’équipage comprend 2,170 noms et le Carpathia a pris 866 passagers à bord.

Àprès les premiers appels du Titanic, un mur de silence semble s’être élevé entre l’infortuné paquebot et le monde. On ne saura peut-être jamais quelles scènes d’horreur se sont déroulées à bord.

Après le premier message qui disait que 675 naufrages avaient été recueillis par le Carpathia, il s’est écoulé plus de six heures avant qu’on ait su le sort de ceux qui étaient restés.

Tout le long des côtes de l’Atlantique, les postes de T. S. F. avaient mis leurs antennes au diapason nécessaire pour saisir les ondes transmises par la centaine de bateaux qui auraient pu arriver à temps, mais rien n’est venu soulager la terrible anxiété du monde tout entier, jusqu’à ce qu’on apprit que le Carpathia avait sauvé 200 personnes de plus qu le nombre précédemment donné.

Le Titanic a coulé avant 3 heures et comme le Virginian ne pouvait arriver avant 10 heures du matin, que le Parisian était encore plus éloigné, la White Star elle-même ne peut entretenir d’espoir.

On a eu des nouvelles du Virginian à 2 h. 15 ce matin. Le paquebot ne dit pas s’il a des naufrages à bord, mais seulement qu’il ramènera à Saint-Jean, Terreneuve, les survivants qu’il pourra sauver. Comme le Virginian se trouve ainsi obligé d’abandonner son voyage à Liverpool, on espère que’il apporte des bonnes nouvelles.

Le Titanic est à deux milles sous la surface de l’océan, à mi-chemin entre Cap Race et l’Île au Sable. Quand il a frappé l’iceberg, il se trouvait par 41.46 de latitude nord et 50.14 de longitude ouest. D’après le Carpathia, le paquebot, qui a frappé l’iceberg à 10 h. 25 dimanche soir, a sombré à 2 h. 20 lundi matin, par 41.16 de latitude nord et 50.14 de longitude ouest, soit à un demi-dégré au sud.