Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Page d'accueil > Explorer les thèmes choisis > SOS! Les catastrophes au Canada English

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière : SOS! Les catastrophes au Canada
IntroductionReportages sur les catastrophesRechercheAideEauTerreAirFeuGlaceL'incendie de PorcupineLe Grand feu de New WestminsterL'explosion de Halifax

Le feu

L'incendie de Porcupine, 11 juillet 1911

L'incendie de Porcupine, en 1911, a été l'un des plus dévastateurs qui aient jamais ravagé le nord de l'Ontario. Cette année-là, la région avait connu un printemps hâtif, suivi d'une période de temps chaud anormalement sec qui s'est prolongée jusqu'à l'été, créant des conditions idéales pour un feu de forêt. La tragédie s'est produite lorsque plusieurs petits incendies se sont répandus et se sont rejoints pour créer une gigantesque conflagration.

Photo montrant des gens sur les rives du lac Porcupine avec des valises, des meubles et des chaloupes, en 1911

Source

Gens qui ont fui l'incendie à l'aide de chaloupes, au lac Porcupine, en 1911

En 1907, une importante veine d'or pur avait été découverte à Porcupine, un village au nord du lac Porcupine, dans la ville de Timmins (Ontario). Le 11 juillet 1911, alors que la ruée vers l'or de Porcupine était à son apogée, un coup de vent venu du sud-ouest a attisé quelques petits feux de brousse et fait surgir des flammes. Tout dans la forêt était sec comme du bois d'allumage. Dans sa progression, le feu a engouffré la forêt et tout brûlé sur son passage.

Photo montrant des hommes dans un cimetière où l'on voit des tombes marquées de croix rudimentaires en bois et des victimes de l'incendie sur le point d'être entrerrées, à Porcupine, en 1911

Source

Tombes de victimes de l'incendie survenu à Porcupine en 1911

Le brasier a pris la forme d'un fer à cheval de plus de 36 kilomètres de long. Les flammes montaient 30 mètres dans les airs. Le feu a réduit en cendres environ 200 000 hectares de forêt et causé la mort d'au moins 70 personnes. Plusieurs personnes se sont noyées en sautant dans le lac Porcupine pour échapper aux flammes et d'autres sont mortes suffoquées dans les mines. À un moment donné, un wagon rempli de dynamite a explosé à la gare des trains, créant des vagues de près de trois mètres de haut dans le lac.

Les campements de mineurs et les villes de South Porcupine et de Pottsville ont été détruits; les villes de Golden City (appelée maintenant Porcupine) et de Porquis Junction ont été partiellement détruites. Le lendemain, le feu a ravagé la ville voisine de Cochrane.

Les collectivités de tout l'Ontario sont venues en aide aux sinistrés. Étant donné l'importance des découvertes d'or, toutefois, très peu de gens ont abandonné les camps de mineurs et, étonnamment, la région s'est rebâtie en peu de temps.

Le feu de forêt a eu une conséquence inattendue : à l'endroit où des explosifs avaient éclaté, une source d'eau douce a jailli. Après la catastrophe, les habitants des villes dévastées ont repris le goût de vivre et de rebâtir. Une plaque a été érigée au cimetière Whitney en mémoire des victimes et de la tragédie.