Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Page d'accueil > Explorer les thèmes choisis > SOS! Les catastrophes au Canada English

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière : SOS! Les catastrophes au Canada
IntroductionReportages sur les catastrophesRechercheAideEauTerreAirFeuGlaceL'incendie de PorcupineLe Grand feu de New WestminsterL'explosion de Halifax

Le feu

Le Grand feu de New Westminster, 10 septembre 1898

Le 10 septembre 1898, à 23 heures, le feu a ravagé la ville de New Westminster, la première capitale de la Colombie-Britannique et la plus ancienne ville de l'ouest du Canada.

Le feu a pris naissance dans des lots de foin entreposés sur l'énorme quai de Brackman & Ker, dans la rue Front. Les pompiers de la ville ont été appelés, mais en un rien de temps tout l'entrepôt était la proie des flammes. Poussé par des vents très forts, le feu s'est rapidement propagé à l'énorme bâtiment du City Market qui se trouvait tout près. Ensuite, des navires-vapeur amarrés au quai avoisinant ont pris feu; le feu a brûlé les amarres qui retenaient les bateaux au quai et les bateaux ont commencé à dériver le long des quais, mettant le feu à tous les quais et entrepôts. En quelques minutes à peine, une énorme quantité de foin entreposée dans l'entrepôt du chemin de fer du Pacifique canadien était la proie des flammes, et le feu s'est rapidement propagé aux bâtiments du bloc suivant.

Photo montrant la rue principale de New Westminster avant l'incendie de 1898

Source

La rue principale de New Westminster avant l'incendie de 1898

On a évacué les commerces et les résidants qui se trouvaient au nord de la rue Columbia et au sud de la rue Agnes. Bien vite, le YMCA, la bibliothèque publique et les édifices de Duncan McColl étaient en feu, tandis que St. Leonards Hall et d'autres bâtiments de la rue Clarkson crachaient des flammes et de la fumée. Grâce à l'aide des pompiers de Vancouver, les flammes ne se sont pas propagées plus loin.

Le lendemain matin, quand les derniers brasiers ont été éteints, le tiers de la ville, depuis l'avenue Royal jusqu'au bord de l'eau, avait été ravagé. De la partie plus à l'ouest, le quartier chinois surnommé « The Swamp », il ne restait absolument rien.

Peu de temps après, les commerces ont rouvert dans des quartiers temporaires. Six postes de pompiers furent construits un peu partout dans la ville et la ville de New Westminster s'est dotée d'un service de pompiers. Les dommages ont été évalués à 2,5 millions de dollars, mais heureusement l'incendie n'a pas entraîné de pertes de vie. Quelques bâtiments anciens, y compris le Queen Hotel et le Burr Block, ont résisté à l'incendie et sont considérés aujourd'hui comme des édifices historiques. En 1910, les citoyens de New Westminster avaient réussi à rebâtir leur ville. De nos jours, le secteur qui longe la rue Columbia est devenu un secteur commercial populaire surnommé « The Golden Mile ».

Article de presse : L'INCENDIE DE WESTMINSTER