Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Page d'accueil > Explorer les thèmes choisis > SOS! Les catastrophes au Canada English

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière : SOS! Les catastrophes au Canada
IntroductionReportages sur les catastrophesRechercheAideEauTerreAirFeuGlaceL'incendie de PorcupineLe Grand feu de New WestminsterL'explosion de Halifax

Le feu

L'explosion de Halifax, 6 décembre 1917

Au cours de la Première Guerre mondiale, il y avait énormément d'activité dans le port de Halifax à cause du trafic maritime en temps de guerre. Le 6 décembre 1917, un navire norvégien, l'Imo, est entré en collision avec le Mont Blanc, un navire de munitions français. Le Mont Blanc a pris feu et, environ vingt minutes plus tard, a explosé. L'explosion a été la pire déflagration d'origine humaine connue avant la bombe atomique lancée en 1945.

Photo montrant des soldats fouillant les décombres à la recherche de victimes après l'explosion survenue à Halifax en 1917

Source

Soldats à la recherche de victimes après l'explosion survenue à Halifax en 1917

L'Imo était en retard et se dépêchait à sortir du bassin Bedford, en route pour la Belgique; en même temps, le Mont Blanc entrait dans le port. À l'entrée de la partie la plus étroite du port de Halifax (surnommée The Narrows), l'Imo a exécuté une série de manï¿œuvres malencontreuses et a fini par frapper le Mont Blanc. Il était environ 8 h 45. Le feu a pris immédiatement sur le Mont Blanc, qui transportait une cargaison complète d'explosifs. Le navire a dérivé et s'est finalement arrêté sur un quai à l'extrémité nord de Halifax. Ne se doutant pas du danger, de nombreux spectateurs ont commencé à se rassembler pour regarder le navire brûler.

Photo montrant un amas de débris laissés par l'explosion survenue à Halifax en 1917

Source

Conséquences de l'explosion survenue à Halifax en 1917

Juste avant 9 h 05, le Mont Blanc a explosé. Cette première explosion a détruit des églises, des maisons, des écoles, des usines, des quais et des navires. Des fragments de métal ont tombé sur la région environnante. Les débris tombaient sur des poêles chauds et des fournaises, mettant le feu un peu partout dans la ville. Une vague énorme, causée par l'explosion, a dévasté la côte. À la tombée de la nuit, une violente tempête de neige a commencé et s'est prolongée jusqu'au lendemain. Le bilan de la catastrophe était épouvantable : plus de 1 900 morts, 9 000 blessés, des centaines de personnes rendues aveugles par les éclats de verre et des milliers de personnes sans abri.

Les survivants ont rapidement formé des équipes de sauvetage. Très vite, les hôpitaux et les refuges ont débordé. On a annoncé la nouvelle de la tragédie aux régions avoisinantes. L'aide est arrivée de toutes les régions du Canada et de plusieurs parties du monde, surtout du Massachusetts.

Photo montrant des gens qui marchent dans la rue Gottingen, à Halifax, bordée de maisons endommagées par l'explosion survenue à Halifax , en 1917

Source

Immeubles endommagés par l'explosion sur la rue Gottingen, à Halifax, avec, à l'arrière-plan, le fort Needham, en 1917

À la suite de la tragédie, on a augmenté et amélioré les soins médicaux, le bien-être social, la santé publique et les hôpitaux. On a resserré les règlements régissant le trafic dans le port. On peut voir à Halifax et à Dartmouth de nombreuses pierres tombales, des artefacts et des monuments qui rappellent l'explosion. Chaque année, le 6 décembre, à 9 heures, les cloches de la Memorial Bell Tower sonnent en souvenir des victimes de l'explosion. La tour a été érigée en 1985 dans le parc du Fort Needham, dans la section de la ville où l'explosion avait été la plus meurtrière.

Article de presse : HALIFAX CITY IS WRECKED

Article de presse : HALIFAX DEAD MAY BE 2,000

Article de presse : TWENTY THOUSAND ARE DESTITUTE

Article de presse : EPOUVANTABLE CATASTROPHE