Sauter les liens de navigation (touche d'accès : Z)Bibliothèque et Archives Canada - Library and Archives Canada Canada
Page d'accueil > Explorer les thèmes choisis > SOS! Les catastrophes au Canada English

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Bannière : SOS! Les catastrophes au Canada
IntroductionReportages sur les catastrophesRechercheAideEauTerreAirFeuGlaceLa tempête de verglas de 1998L'avalanche du col ChilkootLe naufrage du TITANIC

La glace

Le naufrage du Titanic, 14 avril 1912

Pendant la plus grande partie de sa courte vie, le Titanic faisait la fierté de la compagnie maritime White Star Line. Lorsqu'il a appareillé de Southampton, en Angleterre, pour entreprendre son voyage inaugural, le 10 avril 1912, le Titanic était le plus grand paquebot au monde. En fait, c'était le plus gigantesque engin mobile jamais construit de main d'homme. Il mesurait 264,6 mètres de long et pesait 52 310 tonnes à la ligne de flottaison. Le navire pouvait accueillir 2 566 passagers, en plus des 892 membres de l'équipage. Pourtant, dans les 20 canots de sauvetage du Titanic, même remplis à capacité, il n'y avait que 1 178 places.

L'écart entre le nombre de places disponibles dans les canots de sauvetage du Titanic (1 178) et le nombre de personnes à bord du paquebot (2 227) est devenu une question de vie et de mort le soir du 14 avril 1912. Cette nuit-là, en dépit des nombreux avertissements qu'il avait reçus, le Titanic est entré dans un champ massif d'icebergs à environ 590 kilomètres au large de Terre-Neuve.

À 22 h 35, heure normale de l'Est, les hommes qui étaient en devoir au poste de radiotélégraphie de la Marconi Company, à Cape Race (Terre-Neuve), ont reçu un appel de détresse. Il provenait du Titanic et se résumait à une annonce simple et consternante : « Avons frappé iceberg ». S'ensuivit un échange d'appels affolés entre le Titanic et d'autres navires qui se trouvaient aux alentours. À 12 h 27, il n'y avait plus aucun contact avec ce navire, que l'on avait prétendu « insubmersible ».

Le Carpathia, un navire de la flotte Cunard (une rivale de la White Star Line) a été le premier à venir porter secours au Titanic. Il a recueilli 705 survivants qui étaient à bord des canots de sauvetage. Personne d'autre n'a été retrouvé vivant.

Carte postale montrant le R.M.S TITANIC en mer et une goélette près de la proue

Source

Le R.M.S Titanic en mer

De Halifax, en Nouvelle-Écosse, on a envoyé, pour repêcher les corps, des bateaux qui servaient habituellement à réparer les lignes télégraphiques sous l'eau. Bien que plus de 1 500 personnes aient perdu la vie, les navires canadiens n'ont retrouvé que 328 corps. Toutes les autres victimes ont été ensevelies avec le paquebot ou ont flotté à la dérive, emportées par les courants.

Des 328 cadavres retrouvés, 116 ont reçu des funérailles maritimes et 59 ont été envoyés chez eux pour y être enterrés; les 150 autres victimes ont été enterrées dans trois cimetières de Halifax.

Après la catastrophe du Titanic, on a apporté des modifications aux règlements sur les canots de sauvetage et la surveillance des signaux de détresse sans fil, et l'on a mis sur pied des patrouilles internationales chargées de la surveillance des glaces. Le naufrage du Titanic a été la source d'inspiration pour des livres, de la musique, des peintures et de nombreux films. De nos jours encore, ce naufrage est considéré comme la catastrophe maritime la plus célèbre de tous les temps.