Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - William James Topley : 
Réflexions sur un photographe de la Capitale

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Le studio

Production d’images en série

Page 22 de l'OTTAWA ALBUM, avec une photographie et un texte d'accompagnement pour le magasin de tissus et articles de mercerie T. Hunton, Son &  Larmonth, qui a fourni les costumes pour le bal costumé, Ottawa, 1875

Publicité pour le magasin de tissus et articles de mercerie T. Hunton, Son & Larmonth, qui a fourni les costumes pour le bal costumé. Tirée de la page 22 de l'Ottawa Album
1875
C-002222
Source

Au début de la carrière de Topley, la reproduction des images photographiques était dispendieuse et exigeait un travail considérable. Comme les éditeurs utilisaient de vraies épreuves photographiques pour illustrer leurs publications, ces photos devaient être collées individuellement sur les pages du livre à paraître. Bien que l'impression en demi-ton et l'impression phototypique pouvaient reproduire les photographies assez fidèlement, ces méthodes d'impression n'en étaient encore qu'à leur tout début.

Page 36 de l'OTTAWA ALBUM, montrant une publicité de la Union Forwarding and Railway Company, qui contient une photo des chutes Chaudière, Ottawa, 1875

Publicité contenant une photographie des chutes Chaudière, The Ottawa Album, page 36
Janvier 1875
PA-033338
Source

Par conséquent, lorsque Topley publia The Ottawa Album en 1875, il utilisa de véritables épreuves photographiques pour illustrer son ouvrage. L'album, qui contenait des annonces publicitaires pour les principales entreprises commerciales, hôtels, bateaux à vapeur et scènes locales, était agrémenté de 61 épreuves photographiques. C'était un exploit remarquable, évidemment trop coûteux pour être répété ou reproduit dans d'autres villes. À mesure que les techniques d'impression en demi-ton se perfectionnèrent au cours des décennies subséquentes, Topley réalisa de nombreuses brochures représentant différentes vues photographiques d'Ottawa.

Au moment où Topley se lança en affaires, la photographie était devenue une méthode de reproduction d'images en série. Des milliers d'épreuves pouvaient être tirées d'un seul négatif. Ainsi, la soprano irlandaise Rosa D'Erina commanda 5 000 exemplaires de sa photographie prise au studio Topley pour les distribuer durant sa tournée européenne. À la fin des années 1890, des centaines de photos prises par Topley avaient été publiées dans des magazines tels que le Dominion Illustrated et certaines figuraient en page couverture de musique en feuilles.

Précédent | Suivant