Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - William James Topley : 
Réflexions sur un photographe de la Capitale

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Le studio

La compagnie Topley

À la fin des années 1880, George Eastman lança sa caméra Kodak. Bien qu'il soit un jouet de riche, cet appareil inaugura l'ère de l'« instantané ». D'abord une source d'images photographiques et lithographiques, le studio Topley commença rapidement à vendre de l'équipement et du matériel photographique, et mit sur pied un atelier de service et de réparation pour le grand public. La compagnie Topley offrait certains de ces services à une clientèle de professionnels et de spécialistes. Au début du 20e siècle, Topley était le représentant canadien à la fois pour Carl Zeiss et pour Bausch & Lomb, deux entreprises très respectées dans le domaine des instruments optiques; il était également le fournisseur local pour la compagnie Kodak.

L'emplacement du studio Topley dans la ville d'Ottawa était idéal pour vendre des photos, de l'équipement et du matériel photographique au gouvernement du Dominion. À partir des années 1880, Topley réalisa des photographies et des agrandissements pour plusieurs expositions outre-mer, notamment l'Exposition internationale des pêches tenue à Londres en 1883, l'Exposition universelle de 1885 à Anvers et l'Exposition coloniale et indienne de Londres en 1886. William Topley reçut 565 $ en remboursement de frais encourus lors de la cueillette de spécimens pour l'exposition de 1883, en compagnie du commissaire aux pêches W. F. Whitcher. Grand amateur de plein air et passionné de chasse et de pêche – il possédait un bateauu – Topley a certainement beaucoup apprécié de pouvoir être payé pour une activité qui rejoignait ses passions.

Au cours des années 1890, les contrats réalisés par Topley pour le gouvernement dépassèrent largement la production d'épreuves pour des expositions ou des ministères. Il se mit à vendre au gouvernement de plus en plus de caméras, d'équipements et de fournitures de chambre noire. À l'évidence, plusieurs ministères, notamment la Commission géologique et le ministère de l'Intérieur, décidèrent que leurs employés devaient documenter leurs activités par des photographies et non seulement par écrit. Durant la seule année 1899, les revenus que Topley tira de ses contrats avec le gouvernement dépassèrent l'ensemble de ses revenus gouvernementaux pendant la décennie 1880. Durant la Première Guerre mondiale, la compagnie fournit des viseurs pour les fusils, et aida l'Observatoire fédéral d'astrophysique à trouver les équipements dont il avait besoin.

Précédent | Suivant