Bibliothèque et Archives Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels

ARCHIVÉE - Vision photographique du Canada :
La mémoire d'une nation

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.

Essais

Photographie d'amateur

Photo montrant un homme et une femme assis sur un rocher au bord d'un lac, dos au photographe, portant chacun un appareil photo, lac Sparrow (Ontario), 1916
Couple non identifié
Lac Sparrow (Ontario), 1916
Photographe : Albert Van
PA-126674
Source

Les photographes amateurs ont été à l'avant-garde de l'évolution de la photographie au Canada; on leur a attribué plusieurs innovations : les instantanés, la photo couleur, la photographie artistique et les appareils dits miniatures. Nous sommes redevables à ces pionniers d'avoir fait progresser la photographie au Canada. Mais comment définit-on la photographie « amateur »? Il s'agit d'une œuvre réalisée « pour l'amour de l'art », sans intention d'en faire un usage commercial. Dans certains cas, la photographie a été de façon évidente un passe-temps, et non un instrument de travail.

Les sujets retenus par les photographes amateurs varient : ils vont de l'époque où des immigrants et quelques voyageurs instruits avaient appris à maîtriser les premières techniques photographiques, à une période plus récente où des milliers d'amateurs se sont improvisés chasseurs d'images en s'armant d'appareils automatiques et de rouleaux de pellicule. L'appareil photo est devenu un instrument de démocratisation; il a permis de réunir les Canadiens de toutes les classes sociales. Partout au pays, des gens ordinaires, des médecins, des scientifiques et des actionnaires presque tous novices se sont joints à des clubs de photographie pour discuter des aspects théoriques et pratiques de cet art qui leur permettait de reproduire tout ce que captait l'œil dans les moindres détails. Les amateurs ont photographié avec spontanéité presque tout ce qu'ils voyaient, et la plupart du temps ce qui les entourait, ce qui leur était familier, c'est-à-dire leur famille, leur lieu de travail, des paysages, des scènes hivernales.

Il nous serait difficile de constituer une liste exhaustive des photographes amateurs au Canada; mentionnons toutefois quelques noms connus dont certaines œuvres sont préservées à Bibliothèque et Archives Canada : le tout premier amateur au Canada, Pierre Gaspard Gustave Joly de Lotbinière (1798-1865), Alexander Henderson, Francis Claudet, H.J. Cundall, le capitaine James Peters, Robert Reford, Henry J. Woodside, May et James Ballantyne, A.M. Ross, John Boyd, Sydney Carter, Beresford B. Pinkerton, William Hyde, Mary Gunterman, A.P. Low, Madge Macbeth, A. Van, Brodie Whitelaw, Bruce Metcalfe, John Vanderpant, Clifford M. Johnston, Edith Bethune, John Helders, J.K. Hodges, John Morris, Arthur H. Tweedle, James Crookall et Leonard Davis.

Qu'elles évoquent l'intimité rustique d'une ferme de la Saskatchewan, la majesté des Rocheuses vue par des touristes, de joyeuses fêtes entre amis, une exploitation rurale des années 1880 ou un moment de détente d'ouvriers au travail, ces photographies prises par des amateurs font revivre des moments trop longtemps ignorés et constituent un précieux témoignage artistique sur l'histoire de la société canadienne.