Bibliothèque nationale du CanadaGouvernement du Canada


Archive de poésie canadienne

RechercherBiographies Autres sites CommentairesEnglish

Sir Charles G.D. Roberts (1860-1943)

fleuronUn choix de ses poèmesfleuron

Photo de Sir Charles G.D. Roberts Considéré comme le père de la poésie canadienne, Charles G. D. Roberts a écrit en vers et en prose. Sa créativité a inspiré d'autres poètes de sa génération, dont Bliss Carman (son cousin), Archibald Lampman et Duncan Campbell Scott. Ensemble, ces quatre poètes se sont fait connaître comme les poètes de la "Confédération".

Charles Roberts est né à Douglas, au Nouveau-Brunswick, en 1860; il a été élevé à Westcock, près du marais Tantramar. Toute sa vie durant, le magnifique paysage de son enfance allait dominer et inspirer son travail. Diplômé de l'Université du Nouveau-Brunswick en 1879, il a publié l'année suivante, à l'âge de 20 ans, son premier recueil de poèmes, Orion, and Other Poems (1880). Son exemple a encouragé Archibald Lampman à entamer sa carrière d'écrivain; les critiques contemporains ont salué Orion comme le début d'une ère nouvelle pour la littérature canadienne.

De 1879 à 1895, Roberts a travaillé comme enseignant à Chatham et à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, comme éditeur du magazine littéraire The Week et comme professeur au King's College de Windsor, en Nouvelle-Écosse. C'est durant cette période qu'il a composé ses deux meilleurs recueils de vers : In Divers Tones (1887) et Songs of the Common Day and Ave! An Ode for the Shelley Centenary (1893). Dans ce dernier ouvrage, il a recréé la vie dans les Maritimes tout en démontrant une très vive sensibilité.

En 1897, laissant son épouse et ses enfants au Nouveau-Brunswick, Charles Roberts est déménagé à New York. Le besoin d'argent l'a alors forcé à se tourner vers l'écriture en prose, qui lui garantissait un public plus vaste et une meilleure rémunération. Il a connu ses plus grands succès avec ses récits sur les animaux, inspirés de ses expériences de jeunesse dans les régions sauvages des Maritimes. Avec Ernest Thompson Seton, il est considéré comme l'inventeur des récits modernes sur les animaux. Il a publié plus d'une douzaine de ces histoires, de Earth's Enigmas (1896) à Eyes of the Wilderness (1933). En 1907, il est déménagé en Europe où il a continué d'écrire; il a servi comme officier dans l'armée britannique durant la Première Guerre mondiale, même s'il était âgé de cinquante-quatre ans.

Charles Roberts est revenu au Canada en 1925 pour s'installer à Toronto. Il a commencé à écrire de la poésie, composant The Vagrant of Time (1927) et The Iceberg and Other Poems (1934). Il était à ce moment-là une célébrité donnant des conférences à travers tout le Canada. Membre actif de la Société royale du Canada, il a reçu en 1926 la médaille Lorne-Pierce pour son importante contribution à la littérature canadienne, et a été fait chevalier en 1935. Il a continué de donner ses conférences et d'écrire jusqu'à la fin de sa vie. Charles Roberts est mort en 1943, à l'âge de quatre-vingt-trois ans.

On garde de Charles Roberts le souvenir d'un écrivain prolifique et polyvalent, dont les premiers poèmes ont inspiré une génération d'écrivains et posé le fondement des oeuvres à venir de la poésie canadienne.

Biographie par :
Nina Milner
Service de recherche en littérature canadienne

Oeuvres choisies de Charles G.D. Roberts

Celtic knotTrouver ses oeuvres dans resAnetCeltic knot
  • Orion, and Other Poems. -- Philadelphie : Lippincott, 1880.

  • In Divers Tones. -- Montréal : Dawson ; Boston : Lothrop, 1887.

  • Songs of the Common Day and Ave! An Ode for the Shelley Centenary. -- Toronto : Briggs ; London : Longmans, 1893.

  • Earth’s Enigmas. -- Boston : Lamson, Wolffe, 1896.

  • The Kindred of the Wild. -- Toronto : Copp, Clark ; Boston : Page, 1902.

  • The Vagrant of Time. -- Toronto : Ryerson, 1927.

  • Eyes of the Wilderness. -- Toronto & New York : Macmillan ; London : Dent, 1933.

  • The Iceberg and Other Poems. -- Toronto : Ryerson, 1934.

  • Selected Poetry and Critical Prose, édités par W. J. Keith. -- Toronto & Buffalo : University of Toronto Press, 1974.

  • The Collected Poems of Sir Charles G.D. Roberts, édités par Desmond Pacey et Graham Adams. -- Wolfville, N.-É : Wombat, 1985.


    lignes
    RechercherBiographies Autres sites CommentairesEnglish
    Droit d'auteur. La Bibliothèque nationale du Canada.