Skip navigation links (access key: Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives CanadaSymbol of the Government of Canada
English - English version of this Web pageAccueil - Page principale du site Web institutionnelContactez-nous - Communiquez avec l'institutionAide - Renseignements sur la façon d'utiliser le site Web institutionnelRecherche - Recherche dans le site Web institutionnelecanada.gc.ca - Site Web du gouvernement du Canada

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.


Les Archives de Musique à la Bibliothèque nationale du Canada

ECKHARDT-GRAMATTÉ, S.C. (Sophie Carmen), 1899-1974
MUS 33


Fonds S.-C.-Eckhardt-Gramatté.  - [ca 1915]-[1974].  1,42 m de documents textuels.  - 69 photographies.  - 41 bandes sonores.  - 14 cassettes sonores.

Notice biographique
Compositrice, pianiste, violoniste et professeure originaire de Russie, Sophie Carmen Eckhardt-Gramatté (née Fridman) débute, à Paris, l'étude du piano avec sa mère.  En 1909, elle est acceptée au Conservatoire de Paris où elle étudie le violon avec Alfred Brun et Guillaume Rémy, le piano avec Mme S. Chenée ainsi que la musique de chambre avec Vincent d'Indy et Camille Chevillard.  Vers 1915, elle reçoit à Berlin une bourse qui lui permet de perfectionner sa technique de l'archet avec le célèbre violoniste Bronislav Huberman.  Virtuose du violon et du piano, Eckhardt-Gramatté se produit en récital, entre autres, à Paris, Berlin, Genève, Barcelone et aux États-Unis avec l'Orchestre de Philadelphie et l'Orchestre symphonique de Chicago.  En 1930, l'artiste délaisse sa carrière de concertiste et se consacre à la composition.  Elle remporte plusieurs prix dont celui de l'État autrichien pour son Triple concerto (1950).  En 1953, elle s'installe à Winnipeg (Manitoba) avec son deuxième époux et donne son premier concert canadien à la radio du réseau anglais de la Société Radio-Canada.  Elle se livre également, au Canada, à la composition et à l'enseignement privé.  Parmi les oeuvres de la compositrice, mentionnons sa Symphonie no 2 (Manitoba), son Concerto pour basson et orchestre, son Quatuor à cordes no 3 et sa Sonate no 6 pour piano

Portée et contenu
Le fonds contient des documents qui illustrent les activités musicales de S.-C. Eckhardt-Gramatté :  documents biographiques; un manuscrit et photocopies de compositions d'Eckhardt-Gramatté; correspondance; coupures de presse; diplômes; programmes de concerts; photographies d'Eckhardt-Gramatté; enregistrements sonores d'oeuvres d'Eckhardt-Gramatté par, entre autres, le Winnipeg Symphony Orchestra, le Quatuor à cordes Purcell, l'Orchestre symphonique de Berlin et Eckhardt-Gramatté.

Source immédiate d'acquisition :  acquis de Ferdinand Eckhardt en 1975 et 1976. 

Restriction :  aucune. 

Instruments de recherche :  catalogue des oeuvres rédigé par Ferdinand Eckhardt; liste descriptive des photographies. 

Documents connexes :  voir Fonds S.-C. Eckhardt-Gramatté à la Fondation Eckhardt-Gramatté à Winnipeg (Manitoba). 



Divulgation proactive