Skip navigation links (access key: Z)Bibliothèque et Archives Canada / Library and Archives CanadaSymbol of the Government of Canada
English - English version of this Web pageAccueil - Page principale du site Web institutionnelContactez-nous - Communiquez avec l'institutionAide - Renseignements sur la façon d'utiliser le site Web institutionnelRecherche - Recherche dans le site Web institutionnelecanada.gc.ca - Site Web du gouvernement du Canada

Contenu archivé

Cette page Web archivée demeure en ligne à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Elle ne sera pas modifiée ni mise à jour. Les pages Web qui sont archivées sur Internet ne sont pas assujetties aux normes applicables au Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez demander de recevoir cette page sous d'autres formats à la page Contactez-nous.


Les Archives de Musique à la Bibliothèque nationale du Canada

LALIBERTÉ, ALFRED, 1882-1952
MUS 266


Thumbnail[42K] A Thumbnail[46K] B Thumbnail[46K] C Thumbnail[46K] D

Lettre du compositeur Alexandre Scriabine à Alfred LaLiberté, pianiste canadien, 21 février 1907.

Fonds Alfred-LaLiberté.  - 1899-1952.  - 2,73 m de documents textuels.  - 487 photographies.  - 46 négatifs.  - 1 disque sonore. 

Notice biographique
Pianiste, pédagogue et compositeur natif de Saint-Jean d'Iberville (Québec), Alfred LaLiberté est l'une des personnalités les plus fascinantes de la musique canadienne.  L'histoire pittoresque de sa carrière en Europe et au Canada a touché à celle de bon nombre de célébrités et personnalités musicales de la première moitié de ce siècleÀ 28 ans, il gagne une bourse du Stern Conservatorium à Berlin, en Allemagne.  Alfred LaLiberté étudie ensuite le piano et la composition avec le pianiste russe Alexandre Scriabine.  On peut dire de Scriabine et du compositeur et pianiste russe Nicolaï Medtner qu'ils ont été les plus grandes influences dans la vie de LaLiberté.  En fait, ce sont probablement eux qui ont finalement incité le jeune pianiste à se spécialiser dans les domaines de la composition et de l'enseignement.  Alfred LaLiberté s'installe à Montréal en 1911 et, sauf pour une brève période passée à New York, il choisit d'y mener toutes ses activités.  Il concentre son énergie à l'enseignement et à la composition.  Dans ses dernières années, LaLiberté se mérite le statut de patriarche de la musique et ses anciens élèves sont légion. 

Portée et contenu
Le fonds comprend des documents qui témoignent principalement des relations d'Alfred LaLiberté avec d'autres compositeurs, en particulier de son amitié avec les compositeurs russes Alexandre Scriabine et Nicolaï Medtner et de son intérêt pour leurs oeuvres.  Correspondance et textes divers, issus de la plume de LaLiberté et aussi d'autres musiciens ou écrivains de son temps, témoignent abondamment de l'environnement musical et littéraire du tournant du siècle et de la première moitié du XXe siècle.  L'activité pédagogique de LaLiberté de même que sa production musicale (manuscrits musicaux) constituent le troisième élément d'ensemble d'un intérêt exceptionnel conservés dans ce fonds. 

Le fonds renferme une importante correspondance avec, entre autres, les compositeurs Alexandre Scriabine, Nicolaï Medtner et Dane Rudhyar, l'organiste Marcel Dupré, l'abbé Joseph-Gers Turcotte, grand animateur musical des Trois-Rivières; d'autres lettres de compositeurs, interprètes et écrivains célèbres tels que Rachmaninov, Teresa Carreño, Varèse, Glazounov, Carlos Salzedo, Carl Engel, les Canadiens Auguste Descarries, Wilfrid Pelletier, Emma Albani, Eugène Lapierre, sir Ernest MacMillan, Léo Roy, Noël Brunet, Robert Choquette, Jean Bruchési et Alfred DesRochers; des écrits d'Alfred LaLiberté incluant des textes de conférences, d'interviews et un carnet de notes; des compositions et arrangements de LaLiberté; des notes de cours et des cahiers de notes sur les élèves; une collection de manuscrits musicaux de divers compositeurs dont Nicolaï Medtner, Claude Champagne, Auguste Décarries, Hector Gratton, Rodolphe Mathieu, Léo Roy et Dane Rudhyar; des manuscrits littéraires comprenant des poèmes de Robert Choquette, de Medtner, de Rudhyar et le texte du Poème de l'Extase de Scriabine; des photographies de LaLiberté, d'amis, d'élèves et de célébrités comme Scriabine, Medtner et Glazounov; un enregistrement sonore d'Alfred LaLiberté au piano pour une émission radiophonique de la chaîne CBM. 

Source immédiate d'acquisition :  acquis et de la veuve du musicien, Madeleine LaLiberté, entre les années 1995 et 1997. 

Restrictions :  aucune. 

Instruments de recherche :  description provisoire. 



Divulgation proactive