GO TO CMA Home
GO TO Inside CMA
GO TO Advocacy and Communications
GO TO Member Services
GO TO Publications
GO TO Professional Development
GO TO Clinical Resources

GO TO What's New
GO TO Contact CMA
GO TO Web Site Search
GO TO Web Site Map


CMAJ
CMAJ - July 14, 1998JAMC - le 14 juillet

Coronary artery bypass grafting in Canada: national and provincial mortality trends, 1992-1995

William A. Ghali, MD, MPH; Hude Quan, MD, MPH; Rollin Brant, PhD

CMAJ 1998;159:25-31

[résumé]


Drs. Ghali, Quan and Brant are with the Departments of Medicine and Community Health Sciences, Faculty of Medicine, University of Calgary, Calgary, Alta.

This article has been peer reviewed.

Reprint requests to: Dr. William A. Ghali, Faculty of Medicine, University of Calgary, 3330 Hospital Dr. NW, Calgary AB T2N 4N1; fax 403 283-6151; wghali@acs.ucalgary.ca

© 1998 Canadian Medical Association (abstract / résumé)


See also:
Abstract

Background: Despite a body of research on outcomes of coronary artery bypass grafting (CABG) in Canada, little is known about Canada-wide outcome trends and interregional differences in outcome. The objectives of this study were to examine Canadian trends in rates of in-hospital death after CABG and to compare provincial risk-adjusted death rates.

Methods: Hospital discharge data were obtained from the Canadian Institute for Health Information and were used to identify complete cohorts of patients who underwent CABG in 8 provinces in fiscal years 1992/93 through 1995/96. Data from Quebec hospitals were not available. A logistic regression model was used to calculate risk-adjusted death rates by year, province, and province and year.

Results: A total of 50 357 CABG cases were studied, with an overall death rate of 3.6%. A national trend of decreasing mortality was found, with a risk-adjusted death rate of 3.8% in 1992/93 versus 3.2% in 1995/96 (relative decrease of 17%) (p < 0.001 for difference across years). Some provinces (e.g., Alberta, Manitoba and Ontario) achieved overall declines in death rates over the study period, whereas others (e.g., British Columbia and Saskatchewan) did not. The average severity of illness of patients who underwent CABG differed considerably across provinces. Despite risk adjustment for these differences, provincial death rates varied significantly (p < 0.001).

Interpretation: Rates of death after CABG in Canada decreased significantly in a relatively short period. Despite this encouraging finding, there were interprovincial differences in severity of illness and risk-adjusted death rates. This finding raises the possibility of unequal access to CABG and variable quality of care for patients undergoing the surgery across Canadian provinces.


Résume

Contexte : Même s'il existe beaucoup de données de recherche sur les résultats du pontage aortocoronarien (PAC) au Canada, on ne connaît pas grand chose des tendances nationales ni des différences interrégionales quant aux résultats. Cette étude visait à examiner les tendances canadiennes des taux de mortalité à l'hôpital après un PAC et à comparer les taux provinciaux de mortalité rajustés en fonction du risque.

Méthodes : On a obtenu, de l'Institut canadien d'information sur la santé, des données sur les congés d'hôpital. Les données ont servi à identifier des cohortes complètes de patients qui ont subi un PAC dans huit provinces au cours des exercices 1992/1993 à 1995/1996. On ne disposait pas de données sur les hôpitaux du Québec. Un modèle de régression logistique a servi à calculer les taux de mortalité rajustés en fonction du risque selon l'année, la province, et selon la province et l'année.

Résultats : On a étudié au total 50 357 cas de PAC qui ont produit un taux global de mortalité de 3,6 %. On a constaté une tendance nationale à une baisse de la mortalité : le taux de mortalité corrigé en fonction du risque s'établissait à 3,8 % en 1992/1993 par rapport à 3,2 % en 1995/1996 (réduction relative de 17 %) (p < 0,001 pour la différence au fil des ans). Certaines provinces (p. ex., Alberta, Manitoba et Ontario) ont enregistré des baisses globales des taux de mortalité pendant la période étudiée, mais d'autres (p. ex., Colombie-Britannique et Saskatchewan) n'en ont pas enregistré. La gravité moyenne de la maladie des patients qui ont subi un PAC était très différente d'une province à l'autre. Même si l'on a corrigé le risque pour tenir compte de ces différences, les taux de mortalité ont varié considérablement selon la province (p < 0,001).

Interprétation : Les taux de mortalité après un PAC au Canada ont diminué considérablement en relativement peu de temps. En dépit de cette constatation encourageante, on a enregistré des différences interprovinciales au plan de la gravité de la maladie et des taux de mortalité corrigés en fonction du risque. Cette constatation évoque la possibilité d'une inégalité de l'accès au PAC entre les provinces du Canada et de la qualité des soins dispensés aux patients qui subissent cette intervention chirurgicale.

Comments Send a letter to the editor
Envoyez une lettre à la rédaction